Innovation

L’innovation est au cœur du mycodéveloppement de la région qui accueille plusieurs centres d’expertise et initiatives de recherche et de transfert technologiques.

Acteurs de la synergie régionale, ils jouent un rôle important dans le développement des connaissances, de l’expertise des entrepreneurs, de nouveaux produits et procédées mycologiques, etc. N’hésitez pas à les contacter pour obtenir de l’information ou de l’accompagnement.

Biopterre – Centre de développement des bioproduits

À titre de centre collégial de transfert de technologie, Biopterre offre des services de recherche appliquée et de transfert de technologie, d’aide technique et d’information. La thématique des mycotechnologies fait partie des priorités de recherche, par le développement et l’optimisation des technologies (produits, procédés, etc.) qui utilisent les champignons (spores, mycélium, enzymes, carpophores, plants mycorhizés, etc.). Son expertise en production fongique est établie.

Le regroupement pour l’Innovation fongique (RIF)

Le RIF est un regroupement d’entreprises, d’intervenants de la recherche et d’organismes de développement industriel impliqués dans l’utilisation des champignons à travers diverses applications, procédés, produits, services, etc. Le RIF se veut un lieu d’échanges et de réseautage, un accélérateur d’opportunités et un outil appuyant l’innovation en mycotechnologies par la recherche et le transfert de technologies et de connaissances.

Usine pilote de production en fermentation solide

Avec une mise en opération prévue à l’automne 2020, Biopterre met sur pied la toute première usine pilote de production spécifiquement dédiée à la fermentation en substrat solide. Cette usine pilote regroupera 3 chaînes de production en substrat solide pour accélérer la mise sur le marché des mycoproduits et l’optimisation de mycoprocédés (blancs de champignons gourmets, mycomatériaux, production d’enzymes, mycoremédiation).

Centre de développement bioalimentaire du Québec (CDBQ)

Le CDBQ accompagne les entreprises innovantes qui inscrivent leur avenir au cœur des tendances porteuses de l’industrie agroalimentaire québécoise. Il offre de l’accompagnement en transformation alimentaire (produits laitiers, végétaux, de boulangerie, carnés et marins), produits de fermentation et développement de produits de niche et du terroir. Pour l’innovation, la recherche et le développement de produits, en passant par la production de matériel didactique, le CDBQ offre un service personnalisé clé en main et accompagne les entreprises dans les démarches de financement.

Économie circulaire et mycotechnologie

Dans le cadre de sa démarche territoriale d'économie circulaire, la SADC du Kamouraska a très vite vu les potentiels des mycotechnologies. Ainsi, par exemple, certains rejets de production industrielle peuvent être valorisés en mycomatériaux. Utiliser les champignons filamenteux pour décontaminer certains additifs de bois de particules est également une avenue actuellement à l’étude. Enfin, certains substrats de culture de champignons gourmets peuvent être issus de "déchets" comme du marc de café ou de la criblure de grains.

Différents travaux sont menés en partenariat avec des acteurs dont Biopterre - centre de développement des bioproduits, l'un des quatre ambassadeurs de la démarche kamouraskoise d'économie circulaire.

Logo de Biopterre

Le programme Étudiant chercheur

En collaboration avec le Cégep de La Pocatière, Biopterre a mis en place un programme dans lequel les étudiants combinent leurs études avec la réalisation d’un projet de recherche appliquée en lien avec le regroupement pour l’Innovation Fongique (RIF), sous la supervision des professionnels de Biopterre. Ce modèle d’étude novateur permet de bonifier le lien entre les étudiants et la recherche au niveau collégial. La participation au programme permet l’octroi d’une bourse annuelle et est intégrée dans le cursus académique.

Inscription à l'infolettre

CODE À VENIR